La plume et la faux

1914 – 1918 : Au rayon « fantaisie patriotique », des cartes postales,

si légères, d’apparence, retrouvent par l’entremise de l’artiste, la gravité du vécu, par les hommes et les femmes, confrontés au premier conflit mondial.

Tout au long de la Grande Guerre, les cartes postales dites patriotiques véhiculaient une imagerie populaire et mélodramatique, tournée vers la victoire.

Cependant, le verso délivrait des messages où la réalité transparaissait sous un jour bien différent.

Un livre : La plume et la faux (Intensité, 2001) – Préface : Annette Becker.l

Auteurs : Hubert Haddad, Michel Host, Yves Jouan, Jean Miniac

S’appuyant sur les cartes postales originales et retravaillées par Philippe Bertin, quatre poètes contemporains, Hubert Haddad, Michel Host, Yves Jouan et Jean Miniac nous livrent leur vision intime de ce premier conflit mondial.

Dans la préface de l’ouvrage, l’historienne Annette Becker replace ces échanges épistolaires dans le contexte de l’époque.

Vernissage le mercredi 11 novembre 2015 à 15 h, à l’église St Sauveur de Caen

en présence de M. Gérard Hurelle, Adjoint au maire, en charge des solidarités, du lien intergénérationnel, de la santé et du handicap et de M. Patrick Nicolle, délégué à la mémoire, aux anciens combattants et aux cérémonies du 70ème  anniversaire du Débarquement et de la Libération.

Lecture publique à 15 h 30 par les participants des divers ateliers d’écriture, organisés au Sillon, à la résidence du Chemin-Vert et au collège Dunois, de septembre à octobre 2015. Ces ateliers intergénérationnels s’inscrivent dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre.